Le « Porno Choc », retour du « Porno Chic » au rabais.

Arnaud Pottier Rossi | 13 mai 2014 | Aucun commentaire
Partager

Moi qui pensais que le « Porno Chic » avait bel et bien disparu, enfoui dans les ruines du dégonflement de la bulle Internet, de la crise de 2003, jeté avec les chaussettes trouées de Messier (je crois que j’ai perdu les plus jeunes lecteurs).
Fin des années 90, j’aimais bien ces codes utilisés par les grandes marques de luxe (Ungaro, Dior, Versace). C’était « à la mode », c’était hot et toutes les semaines j’attendais fébrilement de découvrir dans les pages glacées de CB News, Stratégies et CulturePub Magazine (oui, c’était aussi un magazine) les nouvelles campagnes scandaleuses qui allaient sortir.

Début 2014, je me balade sur Facebook et je tombe sur cette publicité proposée dans mon newsfeed !

FacebookAds Noreve
FacebookAds Noreve

Mais qu’est-ce que c’est que cette pub ?
Je regarde la marque : inconnue !
Puis je lis « Haute couture pour mobile »… C’en était fait de ma curiosité : piégé comme un rat, je clique sur la pub et lis les commentaires.
Et même si la capture d’écran ne le montre pas, parce que j’étais certainement au début de la campagne, le nombre de posts a très vite explosé.

Je ne suis pas puritain mais un grand nombre d’utilisateurs de Facebook s’étonnent de la posture de la demoiselle pour la campagne. Certains se demandent même si elle ne cherchait pas sa lentille de contact dans la moquette, ce que je trouve assez marrant !

On peut se poser la question sur l’utilisation du « Porno Chic » pour vendre ou promouvoir des coques de téléphone, mais il y a deux choses qui me paraissent importantes à soulever :

D’une part, la réalisation.
Les campagnes des grands couturiers qui ont joué avec le « Porno Chic » étaient irréprochables d’un point de vue réalisation. Le travail de la photographie, avec les recherches d’ambiances était très soigné, les poses elles-mêmes (que l’on peut critiquer, bien sûr) étaient travaillées. On ne peut pas en dire autant de ce visuel.
Car il ne faut pas oublier le « chic », sinon où est le sens ?

– D’autre part, le positionnement de la marque.
Et c’est là peut-être le plus dramatique : la posture de la marque.
A l’époque du « porno chic », les réseaux sociaux n’existaient pas, donc à part l’attaque de quelques éditorialistes ou journalistes, les attaquent se faisaient moins nombreuses et moins publiques.
Mais ce n’est plus le cas, surtout si on décide comme Noreve de faire campagne sur Facebook.
Les attaques, comme je le disais plus haut, ne se sont pas faites attendre et la marque, et c’est une bonne chose, a choisi d’y répondre. Mais quelle réponse ! !
Au lieu d’assumer ce positionnement en expliquant le petit clin d’œil à l’univers « Luxe-Porno Chic », la marque s’est justifiée en expliquant que le visuel était créé par une directrice artistique et qui n’était autre que la demoiselle dans le visuel…
Oui, et alors ? Cette réponse a été quasi automatique aux attaques sur le pourquoi de cette mise en scène.
Est-ce que cela signifie que l’utilisation d’une femme en tant qu’objet sexuel ou objet dominé n’est pas répréhensible et se justifie quand c’est une femme qui en est à l’origine ?
Autant vous dire que les arguments n’ont pas satisfait la communauté, bien au contraire, ils ont mis le feu aux poudres !

Il faut rappeler que cette publicité avait pour objectif l’acquisition de fans. Je ne pense pas que ce premier contact avec la marque ait été fructueux pour son image. Ce qui est assez dommageable pour une marque qui vend, il faut le reconnaître, des produits de qualité.

Alors oui, c’est vrai que ce n’est rien en comparaison des campagnes d’American Apparel (cf « Quand la publicité va trop loin… » ou « Le porno signe t-il la mort de la créativié publicitaire« ) ou de cette tendance lourde (pesante ? horripilante ?) de vulgariser l’esthétisme érotique du « Porno Chic » que nous retrouvons dans nos magazines.
Tellement lourd que les pubs se confondent littéralement avec des images tirées du porno. La preuve ? Quel score faites-vous à Fashion or Porn ?

Game Fashion or Porn ?
Game Fashion or Porn ?

Aucun commentaire

    Répondre
    Votre email ne sera pas publié
    Partager cet article
    Le « Porno Choc », retour du « Porno Chic » au rabais.