Par le Tru de la serrure

Anne Sophie Baril | 24 avril 2015 | Aucun commentaire
Partager

Que de sujets passionnants à TruParis.

Kalaapa revient sur cet événement et vous donne les clés de la salle Convictions RH : « Et si le bonheur était la meilleure marque employeur ? » « Le mal du siècle, l’engagement des salariés ? » « Comment utiliser sa culture d’entreprise pour attirer ? »

Le bonheur est-il la meilleure marque employeur ?

Au fait, que signifie être heureux au travail ?

Tout d’abord le bonheur au travail doit être décorrélé des conditions et du cadre de travail. Un superbe bureau, une salle de sport, des corbeilles de fruits frais … ne compensent pas tout !

Car si ces aspects sont, somme toute, appréciés des salariés, ils n’en sont pas moins pensés pour réduire la frontière entre vie privée et vie pro, frontière déjà largement érodée par les nouvelles technologies. .. mais ceci est un autre sujet !

Gardons également à l’esprit que l’entreprise n’a pas vocation à rendre ses salariés heureux. Le bonheur n’est pas la finalité du travail ; en revanche, permettre à ses collaborateurs de travailler sur un projet qui a du sens pour eux et les impliquer dans le projet d’entreprise, voila à quoi les entreprises devraient s’atteler. Favoriser l’autonomie, octroyer de la confiance et montrer des signes de reconnaissance, telles seraient les clés de l’engagement des salariés.

A partir de là, la marque employeur serait portée naturellement par les collaborateurs. Simple, non ?

L’engagement des salariés, le mal du siècle ?

Le chiffre fait peur : 89 % des salaries seraient désengagés !

Ne plus se sentir en phase avec son entreprise est une chose, mais rester ‘malgré tout’ en est une autre et risque de gangrener le reste des collaborateurs.

Il est donc primordial de ne pas attendre le point de non retour. Les entreprises ne doivent plus avoir peur de la parole des salariés, quand bien même elle serait critique. Tant qu’un collaborateur s’exprime, c’est qu’il est encore en attente de quelque chose de l’entreprise. En-cou-ra-gez donc la parole et la transparence !

Utiliser sa culture d’entreprise pour attirer  ?

‘Plus d’un tiers des recrutements échoueraient faute d’adéquation entre le candidat et la culture d’entreprise’. Beaucoup de temps perdu, sans parler des conséquences financières ou psychologiques.

S’il y a une culture propre à chaque entreprise, il y a autant de façon de se l’approprier – ou pas – que de collaborateurs dans l’entreprise.

Comment un candidat peut-il se faire une idée fiable et précise de cette culture d’entreprise ?
Comment peut-on l’amener à se projeter ?

Et si c’était les collaborateurs qui racontaient l’entreprise ? Et si, tel un paparazzi, le candidat pouvait capter des moments volés dans l’entreprise, comme s’il y était … Ou presque…

Pour cela, Kalaapa a une solution inédite à vous proposer ; rencontrons-nous !

Aucun commentaire

    Répondre
    Votre email ne sera pas publié
    Partager cet article
    Par le Tru de la serrure