J’ai testé BEME

Arnaud Pottier Rossi | 27 juillet 2015 | Aucun commentaire
Partager

Il y a 1 semaine environ, je voyais passé dans ma timeline un tweet de Nath_and_you qui relayait un article du Journal du Net annonçant la sortie d’un nouveau réseau social vidéo : BEME (prononcez BIM )
Ce nouveau réseau social créé par Casey Neistat veut recentrer l’action sur ce qui se passe autour de l’user et non sur son ego. Fini les selfies !
« L’objectif c’est de vous inciter à détourner les yeux de l’écran de votre smartphone pour continuer à regarder la vie réelle » dixit Casey ( art. JournalduNet)

Ma curiosité attisée, je clic sur le lien dans l’article et m’inscris…

Inscription BEME
Inscription BEME

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’attente sera longue… :-)

Inscription en attente BEME
Inscription en attente BEME

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faut en fait un code pour débloquer l’inscription, code qui ne s’obtient que par parrainage.

Ma cause était perdue, jusqu’à la générosité d’un tweetos, où comment twitter a transforme le slogan publicitaire  » un inconnu vous offre des fleurs  » en  » un inconnu vous offre un code « .

Nicolas Giroux

 

 

Merci Nicolas Giroux donc !

 

Mais où sont mes amis ?

C’est parti ! Première étape, je m’empresse de trouver où sont mes amis, copains, followers des autres réseaux sociaux…peine perdue il n’y a aucune interconnexion avec les autres réseaux sociaux et donc aucune possibilité de retrouver vos contacts à moins de connaitre leurs identifiants.
NB : BEME vient de faire une mise à jour avec l’import des contacts de votre téléphone.
Soit, je vais donc découvrir de nouvelles personnes, au gré de ma curiosité.

Le problème : il n’y a pas d’affichages des profils !
On ne voit que les posts (1 ligne) des productions des utilisateurs. Rien d’engageant à regarder le contenu donc, et encore plus à suivre un compte plutôt qu’un autre.
Une fois que vous choisissez un compte il faut non pas cliquer mais tenir le doigt appuyé sur le post pour voir la vidéo et si vous retirer le doigt la vidéo s’arrête.
Une fois visualisé, le contenu disparait comme sur Snapchat. Le contenu n’est disponible que pour une visualisation.
Point de like, de comment, de partage, votre seule action sur la vidéo est de pouvoir « React » en faisant des selfies. Il faut soit une très grande dextérité avec sa main, soit d’utiliser ses deux mains pour utiliser le « selfie-react » .

Viens tout contre moi…

Il est temps de produire. Là aussi le fonctionnement est très déstabilisant.
Il faut coller votre écran sur votre poitrine ou un objet solide. Le plat de votre main peut faire l’affaire.
Donc on filme sans savoir ce que l’on filme. Pas de possibilité de preview…
C’est un tout autre usage que nous force à prendre BEME, nous qui nous sommes habitués à sélectionner, recadrer, filtrer le contenu que nous diffusons. Ici c’est de lâché prise dont nous avons besoin !

BEME, un nouveau réseau social d’avenir ?

BEME est il un nouveau réseau social ? Au regard de l’interaction limitée par « selfie-react » on ne peut pas dire qu’il remplit ce rôle. Comment entretenir des échanges dans ces conditions là ? Impossible ! BEME s’apparente plus comme un outil de broadcasting.

Aura t-il de l’avenir ? Je serai bien présomptueux de donner d’ores et déjà un avis. Ce qui est certain c’est que nous avons coutume de dire qu’au-delà de l’innovation c’est l’usage qui dicte l’adoption ou non d’un service, et pour le coup BEME est un sérieux changement dans nos usages. Est il l’annonce d’une modification de nos comportements sociaux ou est il tellement disruptif qu’il ne sera pas adopté ?
A votre avis ?

En résumé :

Ce que j’aime :

  • La promesse de ne plus travestir la réalité
  • Un outil qui n’est plus centré sur l’égo

Ce que je n’ aime pas :

  • Une expérience utilisateur limitée
  • Une interaction limitée
  • Pas de préview
  • Pas d’interconnexion avec d’autres réseaux
  • Aucune notification

 

Aucun commentaire

    Répondre
    Votre email ne sera pas publié
    Partager cet article
    J’ai testé BEME