Entreprise cherche collaborateurs créatifs… désespérément !

Claire Patoux | 8 septembre 2021 | Aucun commentaire
Partager

Les classements des compétences les plus recherchées publiés par le WorldForum et par LinkedIn placent la créativité comme l’une des « soft skills » que les candidats doivent avoir pour décrocher un poste en entreprise. Ces classements révèlent à quel point les entreprises interrogées méconnaissent la créativité : elles demandent aux candidats s’ils sont créatifs, alors qu’en réalité tout le monde l’est !

Les classements des compétences les plus recherchées publiés par le WorldForum et par Linkedin, placent la créativité comme l’une des « soft skills » que les candidats doivent avoir pour décrocher un poste en entreprise.

Sur le principe, cette envie d’intégrer de nouveaux collaborateurs créatifs part d’une très bonne intention. Les entreprises prennent de plein fouet ce que l’on appelle le monde VUCA – Volatility, Uncertainty, Complexity and Ambiguity. Elles doivent pour continuer à se développer, voire survivre pour certaines, s’adapter et innover. Pour atteindre ces objectifs, elles ont besoin de s’appuyer sur des collaborateurs agiles et créatifs capables d’être force de propositions et de solutions nouvelles.

Ces classements révèlent aussi à quel point les entreprises interrogées méconnaissent la créativité ! Elles demandent aux candidats s’ils sont créatifs, alors qu’en réalité tout le monde l’est !

Parce que, oui : nous sommes TOUS créatifs !

C’est un fait : nous avons tous en nous la fibre de la créativité !
Elle ne s’exprime pas forcément de la même façon chez chacun de nous. Et comme un muscle, elle nécessite de l’entrainement, de l’entretien et de quoi se nourrir. Les collaborateurs qui ne semblent, à première vue, pas créatifs, sont en fait des personnes qui ne s’autorisent pas à l’être.

Leur mode de pensée est généralement centré sur d’autres phases de la créativité que celle de l’idéation que nous associons communément à la créativité : la compréhension fine de la problématique, le développement d’une idée, sa réalisation concrète, etc.

C’est en pratiquant la créativité, notamment au travers de l’intelligence collective, que ces personnes comprendront qu’il existe toute une démarche logique rythmée par différents temps, qui amène à être créatifs. Parce qu’être créatif, ce n’est pas trouver l’idée géniale du premier jet, mais tout d’abord chercher une quantité d’idées, pendant la première phase du processus d’intelligence collective : c’est la phase de divergence. A ce stade, l’objectif n’est surtout pas de se censurer ni d’analyser la multitude d’idées qui nous viennent à l’esprit. Au contraire, il faut écouter toutes les idées et rebondir dessus. Il y aura un temps, ensuite, pour travailler sur les idées les plus folles et les façonner afin qu’elles puissent entrer dans le contexte organisationnel, budgétaire, social, politique…

 

 

Article publié par Arnaud POTTIER ROSSI

Photo : Marten Newhall

Aucun commentaire

    Répondre
    Votre email ne sera pas publié
    Partager cet article
    Entreprise cherche collaborateurs créatifs… désespérément !